Plats

Pâte à pizza patate douce

Aujourd’hui, et pour la première fois sur mon blog, je tente et vous propose une recette de cuisine.

Comme beaucoup de monde, je tends à faire attention à ma consommation alimentaire, à la fois par la provenance des produits, mais aussi pas leurs effets sur la santé. De nombreuses raisons m’ont poussée à modifier graduellement mon mode de vie alimentaire, et c’est un choix que je ne regrette pas, même s’il n’est pas facile à mettre en place. Je n’ai pas la prétention d’être parfaite ou d’avoir réponse à tout, je ne suis ni médecin, ni coach sportif, simplement une madame-tout-le-monde qui souhaite faire attention.

L’une des principales difficultés d’un changement alimentaire est de se passer des junk-food qu’on est, mine de rien, nombreux à apprécier et à consommer. Le problème c’est que la privation entraine la frustration, qui entraine le craquage.

Le but n’était donc pas de supprimer ces menus gras et adorés mais plutôt de les aborder de manière différente. J’ai donc décidé de me renseigner dans les livres et sur internet pour trouver des alternatives saines, et je vous présente aujourd’hui ma recette de la pâte à pizza healthy, adaptée de la recette que vous trouverez ici

LES INGRÉDIENTS

  • 500g de patate douce
  • 200g de farine d’épeautre + un petit peu pour le plan de travail

LE MATÉRIEL

  • Une grande casserole ou une marmite
  • Un presse-purée ou un moulin à légume (à défaut, un mixer plongeant peut aussi faire l’affaire)
  • Une spatule en bois
  • Un saladier

LA PRÉPARATION

1/ Dans un premier temps, il va falloir éplucher les patates douces et les couper en dés, plus ou moins grands, selon votre aisance. Plus ils sont petits, plus ce sera facile à écraser, mais plus il faudra être vigilant lors de la cuisson.

Étape 1 : on coupe les patates

2/ Une fois épluchées, les faire cuire pendant 15 à 20 minutes dans un grand volume d’eau bouillante. Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez ajouter un peu de sel dans l’eau. Personnellement, je mange très peu salé, donc ça ne m’est pas indispensable, mais si vous préférez, c’est le moment !

Les patates sont cuites lorsque vous pouvez planter un couteau dedans sans forcer. Plus elles sont cuites, plus elles s’écraseront facilement. Mais encore une fois, attention à ce qu’elles se soient pas trop cuites non plus.

3/ Passer les patates au presse-purée ou au moulin à légumes. Si vous n’avez qu’un mixer, soyez vigilant, le mélange ne doit pas être trop liquide, il faut que ce soit une purée. S’il reste des petits morceaux dedans, ce n’est pas très grave.

4/ Une fois la purée obtenue, vous pouvez la laisser refroidir un peu si elle est trop chaude. Sinon, on passe à l’ajout de la farine. Alors, par expérience avec la farine, elle fait TOUJOURS des grumeaux. Et je trouve que la farine d’épeautre c’est pire que la farine de blé. Je vous conseille donc de l’incorporer en plusieurs fois (pour ma part en 3x) et surtout, hyper important, de la tamiser. Le procédé va permettre à votre farine d’être beaucoup plus fine et plus facile à ajouter au mélange.

L’incorporation de la farine doit se faire délicatement, encore une fois pour éviter les grumeaux, et petit à petit à la spatule. Une fois toute la farine ajoutée, on farine un plan de travail et on vient travailler la pâte à la main pour former une boule. Une fois prête, on la laisse reposer dans un saladier fariné ou très très légèrement huilé (à l’huile d’olive, c’est mieux). Perso, je suis une flemmarde j’ai repris le saladier dans lequel j’avais écrasé mes patates.

Étape 2 : on forme une boule

Petite astuce : ne faites pas comme moi à travailler votre pâte sur une table. Étant en verre, on a mis une nappe (genre effet un peu plastique) dessus : une catastrophe pour tout nettoyer… Donc privilégiez un plan de travail, qui est clairement conçu pour.

Petite astuce n°2 : avant de travailler la pâte à la main, farinez également vos mains et enlevez vos bijoux, surtout les bagues ! Le petit dalmatien de mon bracelet Pandora a un peu fait la tête quand il s’est retrouvé plein de pâte !

3/ Pendant que la pâte repose, soit vous pouvez passer à la préparation de votre garniture, soit c’est votre temps libre !

Étape 3 : on laisse reposer

4/ Précuire la pâte pendant 10 minutes sur du papier cuisson : elle va commencer à gonfler par endroit, c’est normal.

5/ Garnissez votre pizza, puis ça repart au four pour 10 minutes, cette fois à 180°C. Pour la deuxième fournée, normalement vous devriez pouvoir enlever le papier cuisson, mais faites-le avec précaution, la pâte est encore un peu collante par endroits.

Et voilà pour cette recette, qui permet de combler une envie de pizza et un régime alimentaire strict ou en tous cas sélectif.

Résultat obtenu : on obtient deux pizzas, garnies pour ma part de thon, maïs et olives. Pour mon chéri, qui ne suit pas le même régime alimentaire que moi, j’ai ajouté des tranches de coppa italienne, pour assouvir son besoin quotidien de viande !

Étape 4 : Et voilà !

Vous pourriez également aimer...

5 commentaires

  1. […] Pâte à pizza patate douce […]

  2. […] Pâte à pizza patate douce […]

  3. Tiens, toi aussi tu as une Moitié qui tient à ses protéines animales? 😄
    Une question: tu dis que la pâte commence à gonfler mais je ne vois pas de levure dans ta recette. C’est l’épeautre qui aide à gonfler? Je ne peux pas utiliser cette farine, dommage pour moi.

    1. Chère Joëlle, je réponds ici à tes deux commentaires 🙂
      Ne m’en parle pas je suis constamment en train de lui faire de la viande à part, même dans les salades haha
      Pour la pâte j’ai été surprise aussi qu’elle gonfle lors de la cuisson vu qu’en effet, je n’ai pas mis de farine. Donc je ne saurais pas te dire si c’est à cause de la farine ou de la patate douce en elle-même qui fait ce effet. Mais je vais faire mes recherches, ça m’intrigue beaucoup !
      Et je testerai la cuisson vapeur pour la prochaine fois ! Merci beaucoup pour le conseil.
      Passe une bonne journée,
      Laura

  4. P-S: Perso, je fais cuire la patate douce à la vapeur.

Tu peux laisser ici ton commentaire :